Procès Waymo/Uber pour vol de technologie

0
309
uber-waymo

Waymo, filiale de Google spécialisée dans la voiture autonome demande 2,6 milliards de dollars (près de 2,2 milliards d’euros) à Uber. L’affaire est partie d’une plainte déposée à l’encontre d’Anthony Levandowski, ancien dirigeant du projet Google Car, maintenant Waymo, et cofondateur de la société Otto, spécialisée dans les systèmes autonomes et rachetée par Uber l’année dernière, dans le seul but de récupérer ces données, à en croire les accusations de Waymo.

Selon Waymo, Anthony Levandowski aurait dérobé 14 000 documents confidentiels traitant du LIDAR, un système qui permet de détecter les mouvements et de cartographier l’environnement autour du véhicule. On retrouve ce radar embarqué sur la plupart des voitures autonomes. Cette même technologie est utilisée par Uber sur ses véhicules.

Depuis le début de la procédure justiciaire, entamé en février 2017, la stratégie d’Uber était de collaborer le moins possible et de multiplier les recours afin de retarder l’ouverture du procès. Si Waymo gagnait ce procès, une telle amende aurait un impact sans précédent pour la société Uber. De plus, la société californienne est en pleine phase d’expansion et cherche à limiter ses pertes qui sont estimées à 2.8 milliards de dollars en 2016.

L’avenir d’Uber passe obligatoirement par la voiture autonome. À terme, l’objectif est de devenir les premiers à proposer un service de transport individuel sans pilote.
Le procès entre les deux entreprises devrait commencer le 10 octobre prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here