Les objets connectés pour faciliter le quotidien des malades d’Alzheimer

0
395
alzheimer

Aujourd’hui, jeudi 21 septembre se tient la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. En France, on compte environ 900 000 personnes qui vivent avec cette maladie neurodégénérative, sans oublier leurs proches, qui seraient plus de 2 millions à leurs côtés au quotidien. Des actions d’information et de prévention sont organisées partout en France.

Bien qu’il n’existe actuellement aucun médicament permettant de guérir de la maladie d’Alzheimer, la recherche avance et un traitement prometteur est en cours d’expérimentation.
Nous avons choisi de nous pencher sur les solutions connectées existantes afin d’aider le malade dans la vie de tous les jours.
Le marché de l’e-santé propose de plus en plus d’objets connectés adaptés aux malades destinées à leur faciliter le quotidien et celui de leurs proches.

La montre pense-bête Lili Watch
Cette montre programmable est reliée à une application smartphone, et fonctionne avec des capteurs intelligents, placés aux quatre coins du lieu de vie du malade. Des vibrations et des pictogrammes permettent d’indiquer au malade l’heure des repas par exemple, ou lui indiquer qu’il faut qu’il s’hydrate. Vous pouvez même programmer des rappels de rendez-vous. L’offre est disponible sur abonnement :
Pour 60 euros par mois : la montre et trois capteurs intelligents plus une aide personnalisée de 30 minutes
Pour 90 euros par mois : la même offre avec 5 capteurs

La montre connectée Co-assist
Cette montre d’alerte est capable, grâce à un GPS, de repérer les chutes ou les malaises, et de prévenir les cas de disparitions de malades. On peut délimiter une zone précise dans laquelle la personne peut évoluer et être alerté dès le franchissement des limites fixées. Une alerte est envoyée à la famille ou personne à charge la plus proche. La montre se recharge une à deux fois par an. Il n’est pas nécessaire d’appuyer sur un bouton pour appeler à l’aide.
La montre connectée Co-assist sera bientôt commercialisée. Elle sera également disponible en location pour un forfait mensuel de 20 euros.

Le bracelet Bluegard 2
Le bracelet se base sur un principe de géolocalisation et possède une autonomie d’une semaine. L’entourage du malade peut définir un périmètre de déplacement, 150 mètres minimum, dans lequel la personne peut évoluer. En cas de dépassement de la zone une alerte est envoyée aux proches. Ce bracelet est également relié à une plateforme d’écoute joignable 24h/24 et 7j/7. L’abonnement mensuel coûte 69 euros. Il faut compter 150 euros de frais d’activation du bracelet.

Le porte-clés swap
Le porte-clés Swap transmet des données de géolocalisation via une application smartphone gratuite, Swap assist. Il dispose d’un bouton d’alerte en cas d’urgence afin de contacter l’entourage du malade, qui est lui aussi connecté à l’application. Aussi, il peut s’accrocher aux vêtements. Il possède une autonomie de 14 jours et est vendu 689 euros.

De plus en plus d’objets comme ceux-là voient le jour, et permettent une nette amélioration du quotidien des malades et de leurs proches, qui sont aussi bien plus rassurés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here